Address
304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Work Hours
Monday to Friday: 7AM - 7PM
Weekend: 10AM - 5PM

Ankama problem

Comment Unity aurait pu ruiner une entreprise française

Cet article vise à mettre en lumière les conséquences potentielles des récents changements de tarification d’Unity, en utilisant un exemple concret.

Unity est un acteur de premier plan de l’industrie du jeu vidéo, avec un moteur de jeu utilisé par des millions de personnes dans le monde.

Le monde des créateurs de jeux vidéo a été secoué le 12 septembre lorsque Unity a dévoilé des changements de tarification plutôt déconcertants. Nous revenons sur ce sujet car, dans leur quête de gains financiers, Unity aurait pu laisser de nombreuses entreprises dans une situation précaire.

Aujourd’hui, nous analyserons les implications potentiellement désastreuses de ces changements de prix sur Ankama, la société derrière le populaire MMORPG, Dofus.

1 - Modifications tarifaires mises en œuvre par Unity

Pour résumer brièvement les événements (les détails complets peuvent être consultés dans cet article : Lien vers l’article complet), le 12 septembre 2023, Unity a annoncé des modifications significatives de sa structure de tarification. Pendant plusieurs années, Unity proposait une utilisation gratuite de son moteur de jeu, avec des frais s’appliquant uniquement lorsque les revenus d’un jeu dépassaient 100 000 dollars.

Dans de tels cas, les équipes de développement devaient acquérir une licence (Unity Plus ou Unity Pro si les revenus dépassaient 200 000 dollars) pour continuer à utiliser le moteur de jeu.

Cependant, cette fois-ci, Unity a introduit une nouvelle structure de tarification, exigeant des créateurs de jeux de payer pour chaque téléchargement de jeu une fois que leurs revenus atteignaient 200 000 dollars et 200 000 installations.

Ce tarif pouvait varier de 0,01 à 0,2 dollar par installation, en fonction du type de licence Unity.

Tarification Unity

Cette annonce a été accueillie par une désapprobation unanime de la communauté des créateurs, nombreux étant ceux qui envisageaient de boycotter Unity et de passer à un autre moteur de jeu. Ils ont trouvé ce système à la fois contraignant et inacceptable, exprimant une préférence pour des coûts de licence plus élevés ou une taxe basée sur le pourcentage des revenus générés.

Tweet de Cult of the Lamb sur les frais d'exécution Unity

Cult of the Lamb Tweet about Unity Runtime Fee

De plus, le fait qu’Unity soit le seul arbitre du nombre de téléchargements de jeux a suscité des inquiétudes. Unity a affirmé que ses équipes pouvaient suivre de manière fiable le nombre d’installations, prévenant ainsi les erreurs et les fraudes. Cependant, la confiance avait déjà été ébranlée.

Face aux critiques négatives, Unity a ajusté sa tarification le 22 septembre 2023. Désormais, seuls les jeux générant plus d’un million de dollars de revenus et un million de téléchargements seraient soumis à l’une de ces deux options :

  1. Une redevance de 2,5 % sur les revenus, un modèle similaire à celui de UNREAL Engine, l’un des concurrents d’Unity.
  2. Taxe par nombre de téléchargements

L’option la moins coûteuse serait automatiquement sélectionnée.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter l’article d’Unity sur leurs mises à jour tarifaires : Lien vers l’article d’Unity.

2 - Qui est Ankama ?

Ankama est une société holding française qui investit dans diverses entreprises spécialisées en création numérique et artistique.

Reconnue principalement en France et en Amérique du Sud, Ankama est célèbre pour ses MMORPG, Dofus et Wakfu.

J’ai choisi de mettre en avant cette entreprise car mon adolescence a été façonnée par leurs jeux.

Film DofusPrésentation du film Dofus

3 - Les conséquences

Dans leur quête d’améliorer davantage leurs jeux, Ankama a décidé d’utiliser largement Unity pour de nombreux projets, notamment Waven, Dofus Unity et Krosmaga.

Ces jeux sont accessibles gratuitement (sauf Dofus, qui devient payant au fur et à mesure de la progression), ce qui pose un défi avec la tarification d’Unity. Pour chaque nouveau téléchargement ou joueur, Unity exigerait un paiement, même si le joueur ne générait pas de revenus pour Ankama.

De plus, toute personne nourrissant des griefs ou de l’animosité envers l’entreprise pourrait potentiellement déployer une armée de robots pour télécharger le jeu, ce qui entraînerait des pertes financières substantielles pour l’entreprise. Avec l’apparition des « bombardements de critiques » en guise de protestation, une sorte de « bombardement de téléchargement » aurait pu se produire et devenir un outil puissant pour menacer l’entreprise.

Malheureusement, des statistiques précises sur les jeux d’Ankama ne sont pas rendues publiques, ce qui rend difficile l’évaluation précise des coûts supplémentaires que ces changements de tarification auraient pu engendrer.

4 - Conclusion

Heureusement, Unity a ajusté sa tarification, apaisant les inquiétudes de nombreuses entreprises et créateurs. Grâce à ces modifications, nous aurons bientôt l’opportunité d’explorer Dofus Unity en 2024, ainsi qu’une multitude d’autres jeux développés par une variété de talents créatifs.

Alors que l’horizon s’éclaircit pour Unity et ses utilisateurs, cette histoire souligne que la vigilance et l’attention aux besoins de la communauté demeurent essentielles pour le succès et la croissance durable de l’industrie du jeu vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *